BÉNIN: CRITIQUE ACERBE DU JOURNALISTE CASIMIR KPEDJO À UNE ANNONCE DU MINISTRE DES FINANCES…

Lire ici…

J’ai lu tout à l’heure sur la page du journal  »La Nouvelle Tribune »  »Romuald Wadagni : Le Bénin veut transformer sur place les 2/3 de ce qu’il produit ». Une séries d’interrogations monsieur le ministre. Avec quelle énergie électrique ? Avec quelles industries? Avec quels temps ? Dangoté par exemple a commencé par installer une industrie de concentré de tomate au Nigeria depuis 2014, il n’a pas encore fini jusqu’à fin août 2019. Un seul produit. Une seule industrie. Depuis 2014. Mais vous autre c’est tous les produits. Avec zéro industrie jusqu’à fin août 2019. Nous vous donnons gracieusement le mandat 2026-2031 et si vous voulez prenez celui de 2031-2036.
Le bénin, premier pays producteur du coton en 2019 avec une production record de 700.000 tonnes. Mais on continue d’importer le coton-tige. Même pas une bûchette d’allumettes contenant du coton made in bénin n’est issue de notre industrie. Et vous dites que vous allez transformer les 2/3 de nos produits. Le Bénin est incapable de produire du coton-tige pour nettoyer nos tympans. L’autre dont vous n’aimez pas le nom, Boni Yayi, en 2012 a parlé de 11% de notre coton sera transformé. Il n’a jamais pu le faire, il n’a jamais pu sortir un coton tige après 4ans. vous vous dites 66% de toute la production nationale. Franchement j’ai comme l’impression que quand on voit le micro des journalistes surtout les micros des journaux comme celui de mon doyen, on a envie de dire que  »Jésus a fait encore une apparition chez sois ». Transformez nous déjà les 10% de notre cajou et non signé un nouveau partenariat avec l’Asie, transformez déjà les 11% de notre coton etc. Je veux dormir sous une moustiquaire fabriquée avec le coton made in Benin. Le reste, on verra avec les autres générations qui viendront après vous.
Casimir Kpedjo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *